Guantanamo, 10 ans. Droit à la torture, torture du droit.

Le 22 janvier 2009, alors qu’il amorce son mandat, Barack Obama veut tenir sa promesse électorale : il signe le décret qui porte fermeture, sous un an, de la prison de la base navale de la baie de Guantanamo, tout en imposant la suspension (temporaire – 120 jours) des tribunaux militaires d’exception. Pourtant, trois ans plus tard, le camp Delta n’a pas cessé ses opérations et les organisations humanitaires continuent à dénoncer la torture du droit.

 

 

Depuis janvier 2002, Camp Delta a accueilli 779 détenus de 48 pays différents – dont la grande majorité d’Afghanistan. Ils sont encore 172. 89 devraient être libérés mais ne trouvent pas de pays d’accueil. Les autres sont en attente de jugement.

source: NPR

Les guerres intestines entre le Congrès et la Maison-Blanche constitue une des clés de l’inertie du président dans ce dossier. Plus encore, le président cède à la pression républicaine en signant, début 2011, un décret présidentiel qui permet le maintien en prison sans procès de 47 détenus.

L’infographie de l’American Civil Liberties Union est sans doute la plus parlante:


 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.