Glossaire

527

Comme les groupes 501c, les groupes 527 tirent leur nom des dispositions du code fiscal fédéral qui en autorisent l’existence. Ces groupes qui peuvent utiliser le soft money, c’est-à-dire le financement électoral qui n’est pas astreint à des limites légales, jouent désormais un rôle déterminant dans la campagne électorale : ils peuvent, sans coordonner leurs actions avec les candidats, promouvoir des causes.

Âne
L’image sous laquelle est désormais dépeint le parti démocrate émane d’une caricature du Harper’s Magazine qui, en 1870, dépeignait l’ancien secrétaire à la guerre de Lincoln comme un lion sournoisement frappé par les sabots d’un âne (qui symbolisait alors les démocrates du Nord).

Ballottage
En cas de ballottage au collège électoral, dans l’hypothèse où aucun des candidats n’obtient les 270 voix requises, c’est au Congrès que revient le devoir d’élire président et vice-président. La Chambre des représentants va élire le président parmi les trois candidats de tête tandis que le Sénat va élire le vice-président, comme il le fît pour John Adams en 1825.

Blanket primary
Voir Primaires non partisanes

Bonus Delegates

Les États qui acceptent d’organiser leurs primaires ou caucus un peu plus tard dans l’année (et donc de ne pas alimenter la compression du calendrier electoral) se voient attribuer des délégués de plus. Dix États ont en 2008 obtenu des délégués bonus pour avoir différé leur sélection des délégués après le premier avril.

Bush v. Gore
Bush v. Gore est sans doute l’une des plus célèbres décisions de la Cour suprême. En novembre 2000, la contestation des résultats de l’État de Floride paralyse littéralement le processus électoral. Compte tenu du faible écart qui séparait les candidats, la Cour de l’État a permis le recomptage manuel des bulletins, décision que la Cour suprême a invalidé, à 5 voix contre 4. Ce faisant elle a mis fin à la controverse et validé l’élection de George W. Bush à la présidence.

Caucus
Le caucus fait partie des procédés utilisés dans le processus de désignation des candidats officiels des partis à la présidence et à la vice-présidence. À l’inverse des primaires toutefois, le caucus n’implique que les militants ou les sympathisants (entendre les électeurs qui se sont dûment affiliés à l’un ou l’autre des partis en s’inscrivant sur la liste électorale) : ils vont nommer les délégués à la convention nationale selon un système de poupées russes (désignant des délégués aux conventions de comtés, puis de districts puis d’État). Le premier État qui, dans l’année électorale, se prononce par caucus est l’Iowa.

Closed primary
Voir Primaires fermées

Coattails
Bien souvent, dans la foulée de l’élection présidentielle, le parti qui a gagné la Maison-Blanche a le vent en poupe. C’est ce que l’on appelle les presidential coattails, les candidats du parti s’accrochant aux basques du président nouvellement élu.

Collège électoral
Même si la notion de « collège électoral » n’est pas mentionnée dans la Constitution, c’est sous cette dénomination que l’on désigne les 538 grands électeurs qui vont devoir élire le président et le vice-président.

La répartition sur le territoire des grands électeurs se fait en partie au prorata de la population et c’est la raison pour laquelle le recensement de 2010 a modifié l’ordre des choses.

source

Congrès
Le Parlement des États-Unis, dénommé Congrès, est composé de la Chambre des représentants (élue pour deux ans) et du Sénat (renouvelé par tiers tous les six ans). Il a le pouvoir de faire la loi et de contrôler (en menant auditions et enquêtes) l’administration en exercice.

Convention nationale
Le parti républicain et le parti démocrate (et les autres) organisent, durant l’été qui précède l’élection présidentielle, chacun leur convention nationale. Au cours de ces grand-messes, les délégués du parti élus dans le cadre des primaires et désignés par des caucus s’assemblent pour élire leurs candidats officiels à la présidence et à la vice-présidence. Ce sont des moments clés de l’élection, couverts par les médias, pour lesquels plus de 800 millions de dollars ont été versés, selon un rapport récent du Campaign Finance Institute, par des donateurs depuis 2005.

  • 20 au 22 juin 2011: Prohibition Party à Cullman, Alabama
  • 14 au 16 octobre 2011: Socialist Party USA à Los Angeles, Californie
  • Printemps 2012: Constitution Party National Convention à Nashville, Tennessee
  • 4 au 6 mai 2012: 2012 Libertarian National Convention à Las Vegas, Nevada
  • 27 au 30 août 2012: 2012 Republican National Convention à Tampa, Floride
  • 3 au 6 septembre 2012: 2012 Democratic National Convention à Charlotte, en Caroline du Nord

Délégués

Dans le cadre des caucus et primaires, sont désignés des délégués représentant les candidats potentiels à la présidence et à la vice-présidence. Ces délégués se réunissent durant la convention nationale de l’été qui précède l’élection générale pour adopter la plate-forme électorale du parti et désigner les candidats officiels du parti à la présidence et à la vice-présidence. Il existe des délégués désignés dans le cadre des districts et des délégués désignés dans le cadre de l’État. Enfin, certains délégués ne sont pas élus : ils sont délégués de droit. Voir délégués At-large, superdélégués.

Délégués At-Large

Les délégués At-Large ne sont pas élus dans le cadre des districts mais représentent la circonscription étatique dans son ensemble. Ainsi ils sont attribués au prorata des voix que le candidat a obtenu à l’échelle de l’État.

Élection générale
Durant l’automne se déroule la campagne électorale qui débouche, le premier mardi de novembre, sur la general election. Cette terminologie permet de distinguer le cycle de primaires où l’on désigne les candidats à la présidence et à la vice-présidence du cycle de l’élection générale où l’on élit véritablement le président et le vice-président.

Éléphant
Le Harper’s Magazine du 7 novembre 1874 caricature le parti républicain sous la forme d’un éléphant. Deux semaines plus tard, le dessinateur, Nast, illustre la défaite républicaine en montrant un éléphant aux prises avec un âne. Les symboles appartiennent désormais à la mythologie politique américaine.

Éligibilité
Pour être éligible, le candidat à la présidence doit remplir trois conditions : il faut être citoyen américain de naissance, avoir 35 ans au moins et résider depuis au moins 14 ans en territoire américain. Quant au vice-président, il doit de surcroît demeurer dans un autre État que celui de son colistier.

Faithless elector
On dénomme faithless elector le grand électeur qui abjure son engagement initial et dépose un vote en faveur d’un autre candidat. Il s’expose, dans certains États, qui interdise de se déjuger, à des sanctions. Mais dans nombre d’autres, il a simplement le droit de le faire. Cela n’est arrivé que 11 fois dans l’histoire du pays et n’a jamais eu d’incidence sur l’issue des élections.

Federal Election Campaign Act (FECA)
La loi sur les campagnes électorales fédérales de 1971, plusieurs fois amendée (en 1974, 1976, 1979 et 2002), prévoit que les sources de financements et les dépenses électorales des candidats soient rendues publiques et elle encadre le financement des campagnes électorales.

Federal Election Commission (FEC)
La FEC est une agence indépendante, mise en place en 1974, chargée de s’assurer de l’application de la loi sur les campagnes électorales fédérales.

Financement public des campagnes électorales
S’ils optent pour le financement public de leur campagne électorale, les candidats à l’élection présidentielle vont bénéficier de matching funds, c’est-à-dire d’une attribution de fonds (publics) au prorata des sommes qu’ils auront recueilli auprès de donateurs privés. .

Front-loading
La compression du calendrier électoral est devenue l’une des caractéristiques du cycle de primaires. En effet, désormais les primaires et caucus se déroulent de plus en plus tôt dans l’année – les premiers se tiennent près de 10 mois avant l’élection générale. En 2008, la volonté du Michigan et de la Floride d’avoir un impact plus important les a ainsi conduit à devancer leur date de primaire au mépris du calendrier imposé par les partis démocrate et républicain, les exposant ainsi à se voir sanctionnés : seuls la moitié de leurs délégués siégeront aux conventions nationales de l’été suivant.

Frontloading

Gerrymandering
Le redécoupage partisan des circonscriptions électorales porte le nom de gerrymandering depuis qu’en 1812 le gouverneur du Massachussetts, E. Gerry, a décidé de redessiner à son profit sa circonscription en forme de salamandre (sala-mander), d’où le « gerry-mander ».

Grand Old Party (GOP)
Voir parti républicain

Grands électeurs
Les grands électeurs, élus par le peuple américain le premier mardi de novembre, désignent (le premier lundi suivant le deuxième mercredi de décembre) à leur tour le président et le vice-président. Ils sont eux-mêmes élus au scrutin de liste majoritaire à un tour (winner-take-all) à l’exception de ceux du Maine et du Nebraska dont le mode de scrutin se rapproche plus de la représentation proportionnelle. Leur nombre varie en fonction de la population des États. Ils sont, en application du dernier recensement décennal, 538.

Hard money/Soft money
Ce sont les lois sur le financement électoral qui ont établi cette distinction. Le hard money tombe sous le coup de la loi sur le financement électoral qui limite les dons directs des individus et des personnes morales aux candidats aux élections fédérales. Le soft money correspond aux dons qui ne sont pas encadrés par la loi sur le financement des campagnes électorales et qui doivent être destinés à appuyer les activités structurelles.

Lame duck (canard boiteux)
Le président en exercice qui a perdu les élections ou qui n’était pas rééligible reste en poste le temps de la transition, c’est-à-dire entre l’élection en novembre et la passation de pouvoirs en janvier pour assurer la continuité du gouvernement.

Mandat
Le mandat du Président est de 4 ans. Initialement renouvelable indéfiniment, il est, depuis l’adoption du 22e amendement à la Constitution en 1951, renouvelable une seule fois.

Negative ads
La publicité négative est désormais encadrée par la loi sur le financement électoral. Cela n’empêche toutefois pas les candidats d’y recourir abondamment.

Parti démocrate
Lorsqu’il apparaît, fin 18e, le parti démocrate est un parti anti-fédéraliste qui prend position pour les États du Sud pendant la guerre de sécession. Le parti démocrate évolue tout au long du 20e siècle pour d’abord trouver une assise plus importante parmi les minorités ethniques, les immigrés et les ouvriers de la RustBelt dans les années 1930. Il se métamorphose dans les années 1960 tandis que son discours tend de plus en plus vers la gauche. Toutefois, les années 1990 marquent le recentrage du discours démocrate.

Parti républicain
Créé en 1854, le parti républicain rassemble alors les anti-esclavagistes. Le Grand Old Party voit son avènement avec l’accession d’Abraham Lincoln à la présidence en 1860. Ce parti modéré opère un véritable virage à droite dans les années 1960 lorsque Barry Goldwater se présente aux élections présidentielles de 1964, qui s’accentue sans cesse, sous l’influence des fondamentalistes chrétiens et des conservateurs.

Passation de pouvoirs
La passation de pouvoirs a lieu officiellement à la suite de sa prestation de serment sur la Bible, le 20 janvier suivant son élection.

Plateforme
Tous les quatre ans, les partis républicain et démocrate adoptent, au cours de leur convention nationale, leur plateforme électorale.

Pork Barrel Spending
Certaines dépenses ou subventions sont délibérément faites afin de s’attirer les bonnes grâces des électeurs de l’État concerné : l’appellation de ces dépenses électoralistes fait référence au temps où il fallait mettre les mains dans les tonneaux pour en retirer les morceaux de porc qui y avaient été mis à saler.

Primaire invisible
La primaire invisible est celle qui se déroule avant l’ouverture officielle de l’année électorale. C’est la période durant laquelle les candidats putatifs tentent de rassembler financement et appuis pour pouvoir se lancer dans la course : déjà à ce stade, une sélection s’opère de facto.

Primaires
À l’intérieur des partis républicain et démocrate, la sélection des candidats à la présidence et à la vice-présidence s’opère par une série d’élections organisée par les États fédérés durant la première partie de l’année électorale. Des primaires sont également organisées comme préalable aux élections locales et nationales. On distingue les primaires ouvertes des primaires fermées.

Primaires fermées
Dans une primaire fermée, seuls les électeurs inscrits sur la liste électorale comme étant « affiliés » au parti qui l’organise peuvent voter pour élire les délégués du district ou de l’État à la convention nationale du parti.

Primaires ouvertes
Dans une primaire ouverte, tous les électeurs inscrits peuvent participer en autant qu’ils ne participent qu’à une primaire : ils auront à choisir le jour de scrutin dans quelle primaire (démocrate ou républicaine) ils souhaitent se prononcer. 

Residual Vote
Un vote résiduel (residual vote) se rapporte aux bulletins nuls. Ces bulletins ne comportent pas de vote valide, parce que les électeurs ont par exemple coché une case de trop (overvote) ou, au contraire, ont omis de cocher une case pourtant nécessaire (undervote). Cette notion de vote résiduel inclut de facto les abstentions volontaires.

Scrutin majoritaire de liste à un tour
La liste qui obtient le plus grand nombre voix remporte tous les sièges en jeu.

Scrutin uninominal à un tour
Le candidat qui obtient le plus de voix est élu.

Suffrage universel indirect
Dans ce cadre, le peuple élit un corps de grands électeurs qui, à son tour, désigne en le titulaire du poste électif. Particulièrement en vogue à la fin du 18e siècle, ce mode de scrutin était privilégié par les constituants qui craignaient la versatilité et l’irrationalité des masses populaires.

Super délégués

Institués au début des années 1980 pour insuffler un peu de stabilité au parti démocrate, les superdélégués sont membres du comité national du parti démocrate, gouverneurs, élus, membres démocrates du Congrès, ancien président et vice président (Bill Clinton, Jimmy Carter, Al gore…). Votant de droit à la convention nationale, les 799 superdélégués – qui pourront déposer 795 votes – représentent jusqu’à 40% du nombre de délégués requis pour emporter l’investiture du parti démocrate.

Super Tuesday
Lorsqu’en 1988, un groupe d’États du Sud ont organisé simultanément leurs primaires afin de peser plus lourd dans le processus électoral, ils ont irrémédiablement le déroulement du cycle électoral. Désormais, chaque année électorale présidentielle est marquée par l’’organisation d’un « super mardi », et chaque fois plus tôt dans l’année. L’objectif est de permettre d’identifier très tôt le candidat présidentiable.

Swift Boat Veterans for Truth

Le Swift Boat Veterans for Truth est un groupe 527 constitué en 2004 pour faire opposition à la candidature de John Kerry en contestant notamment ses faits de guerre au Vietnam. Même si leur campagne s’est appuyée sur des faits erronés et des mensonges, les publicités qu’ils ont produites contre Kerry ont eu un impact important dès le début de leur diffusion [http://www.swiftvets.com/index.php?topic=Ads].

Swing voters
Ces indécis, sans affiliation, et inconstants d’un cycle électoral à un autre, constituent un électorat volatile (environ 10% des inscrits) que les sondeurs apprécient toujours de manière prudente. s swing voters sont les indécis qui n’ont pas d’affiliation particulière et peu de constance d’une élection à l’autre.

Swing States
Les États-pivots sont les États remportés par une faible marge (inférieure à cinq points) lors de l’élection précédente. On considère alors qu’ils sont susceptibles, lors de la suivante, de basculer d’un côté ou de l’autre. Et ils sont d’autant plus courtisés s’ils représentent un grand nombre de grands électeurs. En 2008, ils se retrouvent dans trois régions clés : le Sud-Ouest avec le Nouveau-Mexique, le Colorado, le Nevada, les Grands lacs avec l’Ohio, la Pennsylvanie et le Sud-Est avec la Floride.

Ticket
Le Ticket est le tandem que forment le candidat à la présidence et le candidat à la vice-présidence.

Vice-président
Le candidat à la vice-présidence est choisi par le candidat à la présidence et intronisé lors de la convention nationale du parti. Il est parfois choisi en raison de sa capacité à rallier un électorat que le président ne séduit pas aisément, parfois parce qu’il a la confiance du président. En cas de vacance du pouvoir, c’est au vice-président élu, en vertu du 25e amendement, qu’échoit la présidence des États-Unis.

Vote résiduel
Voir Residual Vote

Winner-take-all
Ou « The Winner Takes All ». Cette expression se rapporte au scrutin de liste majoritaire à un tour : la liste (ou le candidat) qui obtient la majorité des voix remporte la totalité des sièges. Ce principe a appliqué dans tous les États sauf le Maine et le Nebraska pour désigner les grands électeurs. C’est ainsi qu’en 2000, George W. Bush a pu être élu par une majorité de grands électeurs (271 contre 267) alors que son adversaire s’était acquis plus de suffrages populaires (50,3% contre 49,7).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *