Ferguson, symptôme d’un mal d’Amérique

Mise à jour du billet posté le 24 novembre

Le grand jury a tranché : le policier blanc Darren Wilson ne fera lobjet d’aucune poursuite judiciaire pour avoir abattu en août dernier le jeune Michael Brown. Déçus, furieux, mais surtout inquiets pour leur avenir, les manifestants ont exprimé hier soir leur rage dans les rues de Ferguson, comme le craignaient les autorités et les parents de Michael Brown.

 Par Zoé Barry – @ZoeBarryBeylotFile0004

Le 9 août dernier, accompagné d’un ami, le jeune Afro-Américain de 18 ans, Michael Brown, croise un véhicule de police avec à son bord, Darren Wilson. Suite à une altercation dont les tenants restaient jusqu’alors incertains, Michael Brown se retrouve à terre, quatre balles dans le bras, deux dans la tête. S’en sont suivi quatre mois d’attente et de manifestations.

Hier soir, les habitants de Ferguson retenaient leur souffle. Puis le verdict est tombé. Dénonçant d’abord la recherche de sensationnalisme des médias, le procureur McCulloch a annoncé qu’au regard des nombreux témoignages, rapports et documents, le grand jury a conclu que Darren Wilson avait agi en légitime défense.

Barricadés dans le commissariat de Ferguson, les parents du jeune défunt ont exprimé leur déception, priant les manifestants d’exprimer «leur frustration par des moyens qui apporteront un changement positif». Malgré leurs appels au calme, Ferguson s’est embrasée et les manifestations initialement pacifiques ont dégénéré. Bâtiments incendiés,  coups de feu, gaz lacrymogènes, équipements et véhicules anti-émeutes, une véritable colère s’est exprimée hier soir dans la petite ville du Missouri.

Une fois de plus, les policiers avaient sorti l’artillerie lourde. Quelques jours plus tôt, l’état d’urgence avait déjà été déclaré et la Garde nationale déployée. Désormais, le gouverneur Jay Nixon prévoit ainsi d’envoyer des troupes supplémentaires pour faire face à des manifestations qui pourraient être d’une violence inédite.

 enhanced-buzz-2228-1416580394-19

Symbole d’un combat mené par toute une communauté contre la discrimination raciale, la mort de Michael Brown n’est pas sans rappeler les émeutes à Los Angeles en 1991 après le passage à tabac de Rodney King par des officiers du LAPD. Loin d’être un acte isolé, ces événements mettent effectivement l’accent sur la brutalité et l’impunité policière aux Etats-Unis.

Données de Mother Jones – Morts dans le cadre d’arrestations policières:

Sans titre1

Sans titre

Cette lutte prend à nouveau tout son sens après qu’un enfant afro-américain de 12 ans ait été abattu avant-hier par la police de Cleveland (Ohio) alors qu’il jouait avec un pistolet à billes. Par-dessus tout, Ferguson lève le voile sur une Amérique rongée par la discrimination raciale et par une ségrégation toujours bien présente dans les faits, comme l’a souligné en août dernier le Comité onusien pour l’élimination de la discrimination raciale. Ferguson en est emblématique : 3/4 des habitants sont Noirs, le taux de pauvreté s’élève à 22% et le Comté de Saint-Louis, dont Ferguson fait partie, se place au 15e rang des villes américaines les plus ségréguées.

 20101

La décision laisse ainsi planer un sentiment d’injustice pour la communauté afro-américaine. D’autant qu’au niveau fédéral, sur 162 300 cas soumis à un grand jury, seuls 11 ont conduit à une inculpation. Et au cours des 10 dernières années, 10 des 13 cas (excluant celui dont on parle ici) d’homicide impliquant des policiers n’ont pas fait l’objet de procédure judiciaire et les 3 autres ont donné lieu au même résultat: aucune inculpation. Ferguson semble donc faire la démonstration, si besoin était, de la prégnance de la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Mais cela pourrait également alimenter l’émergence d’un nouveau mouvement et de nouveaux leaders d’une communauté qui peine encore, 150 ans après l’abolition de l’esclavage et 50 ans après les mouvements de lutte pour les droits civiques à obtenir l’égalité raciale.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *