La longue attente de Ferguson

Par Zoé Barry – @ZoeBarryBeylot

File0004Dans l’attente du verdict du grand jury, les habitants de Ferguson retiennent leur souffle. Se réunissant à nouveau ce lundi, le grand jury doit en effet déterminer si le policier blanc Darren Wilson doit ou non être poursuivi en justice pour avoir abattu en août dernier le jeune Michael Brown. Les autorités craignent que la décision ne donne lieu à des affrontements encore plus musclés entre manifestants et policiers.

Le 9 août dernier, accompagné d’un ami, le jeune Afro-Américain de 18 ans, Michael Brown, croise un véhicule de police avec à son bord, (l’officier) Darren Wilson. Suite à une altercation dont les tenants restent incertains, Michael Brown se retrouve à terre, quatre balles dans le bras, deux dans la tête.

Dès le lendemain, une conférence de presse est organisée. Le chef de la police de Saint-Louis, Joe Belmar, livre alors sa version des faits : Michael Brown n’était pas armé, mais aurait attaqué le policier afin d’attraper son arme, lequel aurait agi en légitime défense. Les témoins affirment pourtant qu’il se serait rendu les mains en l’air, avant d’avoir été abattu de sang-froid par le policier. Il n’en fallait pas moins pour mettre le feu aux poudres. Dans la soirée, une veillée à la bougie pour honorer la mémoire du jeune garçon dégénère et donne naissance à un véritable soulèvement populaire. Les manifestations durent désormais depuis presque quatre mois[1].

enhanced-buzz-2228-1416580394-19

Déjà les policiers sortent l’artillerie lourde : équipements et véhicules anti-émeutes, gaz lacrymogènes… En plus de mettre la lumière sur le profilage racial et la brutalité policière, les manifestations dénoncent la militarisation de la police américaine. Malgré les appels au calme de la famille de Michael Brown, les violences continuent. En guise de réponse, le gouverneur du Missouri, Jay Nixon News (Dem) instaure un couvre-feu, déclare pour la première fois l’état d’urgence, puis envoie la Garde nationale à Ferguson. En parallèle, un grand jury commence à se réunir. Mais quelques mois plus tard, les enquêtes piétinent. Les manifestants luttent toujours, la petite ville de Ferguson vit au ralenti[2], et une fois de plus, le 18 novembre, l’état d’urgence a été déclaré et la Garde nationale déployée[3].

20101

Symbole d’un combat mené par toute une communauté contre la discrimination raciale, la mort de Michael Brown n’est pas sans rappeler les émeutes à Los Angeles en 1991 après la mise à tabac par la police de l’Afro-Américain Rodney King[4]. Loin d’être un acte isolé, ces événements mettent effectivement l’accent sur la brutalité et l’impunité policière aux Etats-Unis. Cette lutte prend à nouveau tout son sens après qu’un enfant afro-américain de 12 ans ait été abattu hier soir par la police de Cleveland (Ohio) alors qu’il jouait avec un pistolet à billes[5].

Screen Shot 2014-08-12 at 10.43.28 PM_0

Par-dessus tout, Ferguson lève le voile sur une Amérique rongée par la discrimination raciale et par une ségrégation toujours bien présente dans les faits, comme l’a souligné en août dernier le Comité onusien pour l’élimination de la discrimination raciale[6]. Ferguson en est emblématique : 3/4 des habitants sont Noirs, le taux de pauvreté s’élève à 22%[7] et le Comté de Saint-Louis, dont Ferguson fait partie, se place au 15e rang des villes américaines les plus ségréguées[8].

À quelques minutes du verdict, deux scénarios sont envisageables. Si le grand jury répond par la positive, cette décision constituera une grande avancée pour la communauté afro-américaine qui fait généralement peu confiance au système judiciaire. En revanche, une décision négative générera sûrement des émeutes d’une violence inédite. Quoiqu’il en soit, mise en accusation ou non, la décision du grand jury aura alors des conséquences très importantes pour la communauté.


[1] Emily Wax-Thibodeaux, «Ferguson timeline: What’s happened since the Aug. 9 shooting of Michael Brown», The Washington Post, 21 novembre 2014 <http://www.washingtonpost.com/news/post-nation/wp/2014/11/21/ferguson-timeline-whats-happened-since-the-aug-9-shooting-of-michael-brown/> Consulté le 24 novembre 2014

[2] Yanik Dumont Baron, «Ferguson craint le pire dans l’attente de la décision du grand jury», ICI Radio-Canada, 23 novembre 2014 <http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/11/23/007-ferguson-attent-decision-grand-jury-dimanche.shtml> Consulté le 24 novembre 2014

[3] AFP, «L’état d’urgence déclaré à Ferguson, dans l’attente de la décision du grand jury», Le Monde, 18 novembre 2014 <http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/11/18/l-etat-d-urgence-declare-a-ferguson-dans-l-attente-de-la-decision-du-grand-jury_4524955_3222.html> Consulté le 24 novembre 2014

[4] Natasha Bash, «Police Violence Has Been Going On Forever. No Wonder People Are Fed Up With It», 23 août 2014 <http://www.huffingtonpost.com/2014/08/23/police-brutality-michael-brown_n_5700970.html>

[5] AFP, «Cleveland: un garçon de 12 ans possédant un faux pistolet abattu par la police», Libération, 24 novembre 2014 <http://www.liberation.fr/monde/2014/11/24/cleveland-un-garcon-de-12-ans-possedant-un-faux-pistolet-abattu-par-la-police_1149570> Consulté le 24 novembre 2014

[6] AFP, «L’ONU demande aux Etats-Unis de renforcer leurs lois antiracistes», La Presse, 29 août 2014 <http://www.lapresse.ca/international/dossiers/ferguson/201408/29/01-4795655-lonu-demande-aux-etats-unis-de-renforcer-leurs-lois-antiracistes.php> Consulté le 24 novembre 2014

[7] Max Ehrenfreud, «Your Complete Guide to What’s Happening in Ferguson», The Washington Post, 24 novembre 2014 <http://www.washingtonpost.com/blogs/wonkblog/wp/2014/11/24/your-complete-guide-to-whats-happening-in-ferguson/?tid=sm_fb> Consulté le 24 novembre 2014

[8] Danielle Cadet, Braden Goyette, Nick Wing, «21 Numbers That Will Help You Understand Why Ferguson Is About More Than Michael Brown», Huffington Post, 22 août 2014 <http://www.huffingtonpost.com/2014/08/22/ferguson-black-america_n_5694364.html> Consulté le 20 octobre 2014


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *